Virgin Galactic va envoyer dans l’espace une star de TikTok

Alors qu’elle semblait en grande difficulté il y a encore quelques semaines, l’entreprise de tourisme spatial Virgin Galactic, propriété du milliardaire Richard Branson reprend des couleurs et multiplie les annonces. Dans un récent communiqué, elle a ainsi assuré que la célèbre chercheuse américaine Kellie Gerardi allait prendre part à un vol vers l’espace dans les prochains mois. Un choix peu étonnant quand on connaît la stratégie marketing de Virgin Galactic, qui cherche à se faire un nom derrière les deux géants du New Space que sont SpaceX et Blue Origin. En donnant un siège à une personne reconnue sur le réseau social TikTok (416 000 abonnés) la société de Richard Branson s’offre un joli coup de pub, nécessaire pour aller chercher de nouveaux clients dans son projet de tourisme spatial.

Une place méritée ?

Il serait malgré tout faux de penser que la présence de Gerardi dans la capsule de Virgin Galactic est simplement due à sa popularité sur les réseaux sociaux. La chercheuse de 32 ans est en effet une professionnelle du spatial et elle compte déjà plusieurs vols paraboliques à son actif, ce qui en faisait la candidate idéale, avec ou sans son compte TikTok. Au cours de son vol avec Virgin Galactic elle devrait mener toute une série d’expériences, notamment autour de questions de santé pour IIAS, l’institut international des sciences aéronautiques.

Un vol pour quand ?

En ce qui concerne la date de la mission, les annonces de Virgin Galactic sont pour le moment toujours très vagues. Il est en effet difficile de savoir si cette mission aura lieu au cours de l’année prochaine, tant le calendrier de 2022 est chargé pour la société britannique. Une chose est sûre, le vaisseau que va utiliser Kellie Gerardi n’est toujours pas terminé, et subit encore de nombreux tests au sol afin que la mission se passe sans le moindre problème. Il est important de rapeller que Virgin Galactic a fait le choix d’un avion porteur, en lieu et place d’une fusée, ce qui rend le développement de cette technologie encore plus difficile.

Cette technologie avait un temps intéressé les ingénieurs de la NASA qui n’avaient jamais vraiment développé cette méthode de vol, les fusées faisant parfaitement le travail. Et pour le moment, Virgin Galactic subit les mêmes échecs. Malgré un vol test très réussi il y a quelques semaines, l’entreprise a du mal à enchaîner et elle prend maintenant du retard dans la lutte au tourisme spatial qu’elle livre avec SpaceX et Blue Origin.

Une méthode de vol encore imparfaite

Cette méthode toute particulière de vol vers l’espace utilisée par Virgin Galactic est son plus gros atout, mais aussi son pire défaut. En effet si les vols avec avions porteurs sont sensés être beaucoup moins chers que les vols à partir d’une fusée, rejoindre l’espace reste une mission périlleuse et le développement de l’entreprise a été stoppé net il y a quelques années, alors qu’un pilote perdait la vie lors d’un vol de test. De plus, d’un point de vue scientifique ce genre de mission offre une fenêtre d’expérimentation dans l’espace de quelques minutes seulement. C’est loin d’être suffisant pour la grande majorité des missions qui préfèrent payer un peu plus cher pour être réalisé dans l’ISS et bénéficier d’un cadre optimal.

Articles Similaires

Laisser un commentaire