Jeux Video

Toutes les infos sur Google Stadia qui se lancera en novembre en France

Google vient de mettre un terme à sa conférence dédiée à Stadia – son service de cloud gaming. Présenté en mars dernier, nous pouvons désormais mettre une date et un tarif sur les ambitions de Google en matière de jeu vidéo.

Et comme le prophétisaient les révélations de La Presse plus tôt dans la journée, Google Stadia sera bien lancé en France ainsi que dans 13 autres pays du globe dans le courant du mois de novembre 2019.

La liste des pays dans lesquels sera lancé Stadia. Crédits : Google Stadia

9,99€ par mois, 30 jeux au lancement mais il faudra passer à la caisse

C’était l’un des gros points d’interrogation qu’entourait Stadia : à quel prix sera lancé ce service ? Eh bien Google semble suivre un chemin défriché par un certain Netflix, puisque son service sera accessible via une formule à 9,99€ par mois.

Pour ce tarif, les abonnés disposant d’une connexion d’au moins 10 Mb/spourront profiter de leurs jeux en 720p à 60 fps (20 Mb/s pour du 1080p60). Ceux qui affichent un débit descendant d’au moins 35 Mb/s profiteront – si leur écran le permet – de la 4K jusqu’à 60 images par seconde.

Détail des prérequis de connexion pour accéder au service. Crédits : Google Stadia

Et des jeux, il y en aura. Rassurez-vous. Au total, Google affiche un catalogue de 30 titres au sein desquels figurent pas moins de six références Ubisoft (Assassin’s Creed Odyssey, The Division 2, …), les trois derniers Tomb Raider de Square Enix et bien entendu DOOM Eternal, qui avait été présenté dès la levée du rideau du service de cloud gaming par Google à la GDC. Cela sans compter les titres exclusifs qui sortiront prochainement des usines de Stadia Games and Entertainment – le studio nouvellement créé et chapeauté par Jade Raymond.

Certains des partenaires annoncés de Google. Crédits : Google Stadia

L’intégralité des titres qui seront disponibles au lancement de Stadia :

  • Baldur’s Gate 3 (Larian Studios)
  • Mortal Kombat 11 (NetherRealm)
  • Ghost Recon : Breakpoint (Ubisoft)
  • Gylt (Tequila Works)
  • Get Packed (CoatSink)
  • The Division 2 (Ubisoft)
  • Destiny 2 édition complète (Bungie)
  • Assassin’s Creed Odyssey (Ubisoft)
  • Rage 2 (Avalanche, id Software)
  • Dragon Ball Xenoverse (Dimps)
  • DOOM Eternal (id Software)
  • Wolfenstein: Youngblood (Machine Games)
  • Power Rangers : Battle For The Grid (Lionsgate)
  • Metro Exodus (4A Games)
  • Thumper (Drool)
  • GRID (Codemasters)
  • Samurai Shodown (SNK)
  • Football Manager 2020 (Sports Interactive)
  • The Elder Scrolls Online (Bethesda)
  • The Crew 2 (Ubisoft)
  • Trials Rising (Ubisoft)
  • NBA 2K (Visual Concept)
  • Borderlands 3 (Gearbox Software)
  • Farming Simulator 19 (Giants Software)
  • Final Fantasy XV (Square Enix)
  • Tomb Raider Trilogy (Eidos Interactive, Crystal Dynamics)
  • Darksiders Genesis (Vigil Games)
  • Just Dance 2020 (Ubisoft)

D’excellentes nouvelles, qui se voient malgré tout ternies par la confirmation que, oui, il faudra bien payer pour obtenir une copie de vos jeux. Seuls quelques titres plus anciens seront inclus sans surcoût dans votre abonnement ; il faudra passer à la caisse pour vous offrir des nouveautés. En guise de consolation : vous conservez ces titres à vie, même en cas de désabonnement. De plus, Google vous proposera des réductions exclusives sur certains titres.

Une offre gratuite à prévoir en 2020

Pour se faire pardonner aux yeux des déçus de cette nouvelle, Google annonce également qu’une version gratuite, mais limitée à 1080p (30 ips) sera disponible courant 2020. Celle-ci permettra l’accès à Stadia sans abonnement, mais vous demandera de payer pour jouer à n’importe quel jeu. Aucun titre ne sera laissé en libre accès ; récents comme anciens.

On se réjouit malgré tout de cette initiative. Réfléchissez-y : si vous disposez d’une connexion d’au moins 10 Mb/s, vous pouvez jouer à (presque) n’importe quel jeu vidéo sans avoir à vous procurer une console de jeu ou un ordinateur puissant. Une belle avancée en matière de démocratisation du médium vidéoludique.

Récapitulatif des deux formules proposées par Stadia. Crédits : Google Stadia

La manette Stadia et un Chromecast obligatoires… pour le moment

Autre revers : si Google claironnait en mars dernier que son service serait compatible avec toutes les manettes du marché et qu’il fonctionnerait sur n’importe quel appareil connecté pourvu d’un écran, il faudra se montrer patient.

Les early-adopters du service de cloud gaming devront ainsi impérativement se procurer une manette Stadia ainsi qu’un Chromecast pour accéder à la plate-forme. En effet la FAQ de Stadia précise que les manettes PS4 et Xbox One ne fonctionneront qu’en filaire, sur Chrome ou sur mobile. Pour jouer sur téléviseur, l’achat d’une manette Stadia est obligatoire.

Pour 129€, Google vous propose un pack comprenant la manette, un Chromecast Ultra, l’édition complète de Destiny 2, 3 mois d’abonnement ainsi que 3 mois à offrir à un ami, et la primeur du choix de votre nom d’utilisateur. Crédits : Google Stadia

L’occasion était trop belle pour ne pas proposer à ceux-là une offre plutôt avantageuse. Une “Édition Fondateur” va en effet être commercialisée à 129$ et comprendra une manette d’un coloris bleu nuit exclusif, un Chromecast Ultra, une copie de Destiny 2 Édition Complète, 3 mois d’abonnement au service et 3 mois à offrir à la personne de votre choix. De plus, vous aurez la primeur de réserver votre nom d’utilisateur sur votre service. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour certains ça veut dire beaucoup.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :