Jeux Video

Selon Kojima, Death Stranding sera “vraiment fun” à partir de la moitié du jeu

Hideo Kojima a offert de nouveaux détails concernant son prochain titre, Death Stranding, lors d’une interview au Tokyo Game Show 2019. Mais cette révélation en demi-teinte risque de ne pas plaire à tous les joueurs. En effet, selon lui, le jeu deviendra « vraiment fun » lorsque le joueur aura complété 50% de l’histoire.

Attendu pour le 8 novembre sur PS4, Death Stranding s’est illustré à travers un beau trailer en 4K et 50 minutes de gameplay au Tokyo Game Show 2019, en marge des nouvelles déclarations de Hideo Kojima.

Death Stranding aura une longue et lente introduction

À l’approche de la sortie officielle de Death Stranding, le 8 novembre 2019 en exclusivité sur PS4, Hideo Kojima donne de plus en plus fréquemment de nouveaux détails sur son jeu, dont l’histoire reste quand même mystérieuse. D’ailleurs, il a même conseillé aux joueurs qui veulent garder la surprise de ne pas visionner le dernier trailer du jeu, qui en dévoile quelques éléments clés.

On le sait depuis longtemps, l’objectif du « héros » Sam Bridges (Norman Reedus) est de reconstruire la nation en reconnectant les différentes villes du Pays. Il est ainsi question de « connecter le monde ». Toutefois, le pourquoi et le comment sont encore nébuleux pour les joueurs. Et malheureusement, les dernières déclarations du créateur japonais au Tokyo Game Show pourrait en refroidir certains.

En effet, Hideo Kojima a déclaré, dans une interview accordée à Gamereactor, que les choses deviendront « vraiment amusantes quand on aura terminé 50% du jeu ». Il faut donc s’attendre à une très longue et lente introduction, le créateur souhaitant que son jeu soit accessible à tous les types de joueurs, et ce malgré la présence déjà confirmée d’un mode « très facile » pour les néophytes.

Accessible au point de devenir rasoir ?

Dans cette interview, Hideo Kojima a comparé son jeu Death Stranding au film Alien du réalisateur britannique Ridley Scott. Ainsi, les choses commenceraient à devenir vraiment agréables dans la seconde partie du jeu. Il a ainsi précisé : « Quand vous jouez le jeu, vous êtes conduit très lentement au début ». Il a ensuite comparé son univers à ceux d’autres grosses productions hollywoodiennes.

« Ce n’est pas comme Terminator ou Star Wars. Il n’y a aucune explication ou quoi que ce soit. C’est très facile de le faire de cette façon et je peux le faire, mais l’histoire progresse lentement. Surtout au début ». Le parti pris du créateur est donc de plonger les joueurs dans son univers et de leur laisser le soin de découvrir l’histoire, sans les diriger. Et par la même, de faire différemment des jeux actuels, dans lesquels il faut s’armer pour combattre le mal.

Si l’on peut saluer ces efforts pour s’éloigner des tendances actuelles, on peut également se demander si ce n’est pas un peu trop. Les joueurs, les curieux, les amateurs de challenge, auront-ils la patience d’aller aussi loin dans le jeu pour enfin commencer à s’amuser ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :