Que font WhatsApp, Telegram, Messenger et Signal de vos données?

Depuis l’annonce de WhatsApp, concernant sa nouvelle politique de confidentialité de nombreux utilisateurs cherchent une alternative à la messagerie. Mais laquelle d’entre elles est la plus sécurisée ?

Le scandale entourant les CGU de WhatsApp a éveillé les consciences des utilisateurs. Ces derniers apportent de plus en plus d’attention aux données personnelles qui sont récoltées et utilisées par les différentes applications. Si la filiale de Facebook faisait de la confidentialité son fer de lance, notamment grâce aux conversations cryptées, ils sont nombreux à avoir troqué la messagerie pour une autre. Signal s’impose depuis comme une alternative plus sécurisée. Propulsée par les recommandations d’Elon Musk, elle a connu un regain de popularité tel que l’application a été hors de service pendant près de 24 heures. Mais entre Signal, Messenger, WhatsApp et Telegram, quelle application respecte le plus la vie privée de ses utilisateurs ? Éclairage.

Que récolte WhatsApp et dans quel but ?

« La confidentialité et la sécurité sont dans nos gènes » scande WhatsApp. L’application de messagerie instantanée s’est largement imposée dans le monde entier et ce grâce au chiffrement de bout à bout qu’elle propose. Ce procédé de cryptage assure aux utilisateurs une confidentialité totale pour leurs messages. Concrètement, seuls les deux interlocuteurs peuvent en déchiffrer le contenu. C’est un peu comme si vous envoyiez vos messages dans une boite postale, dont vous êtes les seuls à détenir la clé. Même WhatsApp ne peut en théorie avoir accès aux contenus de vos messages. En revanche, il y a quelques exceptions. « Nous examinons, validons et répondons avec attention aux requêtes des forces de police en se basant sur les lois et politiques applicables, et nous donnons la priorité aux demandes d’urgences. » WhatsApp pourra ainsi supprimer le chiffrement si nécessaire, dans le cadre d’une disparition ou d’une enquête par exemple. C’était notamment le cas pour le jeune belge Théo Hayez, disparu en Australie en 2019. Sur demande des parents, le contenu des messages du jeune homme avait été confié aux enquêteurs.

Si WhatsApp n’a donc pas accès au contenu de vos échanges, la firme collecte tout de même certaines données sur vos connexions et votre utilisation de l’application. Elle a notamment accès aux informations que vous communiquez de votre plein gré, comme votre numéro de téléphone et votre pseudo. Elle a aussi accès à vos contacts par le biais du carnet d’adresses de votre machine. Automatiquement, elle va aussi enregistrer certaines informations relatives à votre utilisation comme par exemple les paramètres appliqués, la fréquence et la durée de vos échanges avec vos interlocuteurs ainsi que l’heure à laquelle les messages sont envoyés.

WhatsApp faisait partie des entités Facebook, elle communique donc certaines informations avec la société mère. Elle en reçoit aussi. Ces données sont utilisées pour « fournir, améliorer, personnaliser et prendre en charge nos services. » Elles servent aussi à favoriser la sécurité et communiquer avec les utilisateurs, aux sujets de problèmes liés aux Services. Cela permet aussi à WhatsApp de s’assurer que son application soit exempte de « contenus nuisibles ou inappropriés et d’enquêter sur les activités suspectes ou qui violent nos conditions ou règles ».

Telegram ne configure pas automatiquement le chiffrement

Si vous avez ou envisagez de migrer sur Telegram, il faudra sans doute revoir vos plans. L’application, crée par Pavel Durov, est loin d’être aussi sécurisée qu’elle le prétend. Même si elle propose, comme ses concurrents, de bénéficier du chiffrement de bout en bout, l’activation n’est pas automatique. En effet, seules les conversations « échanges secrets » sont illisibles pour la firme basée à Dubaï. Il est d’ailleurs impossible de paramétrer cela par défaut et il faudra faire le choix manuellement. C’est assez contradictoire pour une application qui a justement fait du cryptage son fer de lance. D’ailleurs, sur les conversations de groupes, c’est même carrément impossible. Côté données, Telegram récolte quand même pas mal d’informations, dans un premier temps vos messages, s’ils n’ont pas été envoyés dans le cadre d’un échange secret, mais aussi votre nom, numéro de téléphone, carnet d’adresse et enfin votre adresse IP. Telegram a aussi accès aux caractéristiques de votre smartphone. Il faudra aussi noter que contrairement à WhatsApp, vos messages sont stockés dans le cloud, ce qui ne vous permet pas d’avoir un contrôle total sur vos conversations et il faudra compter sur Telegram pour les protéger.

Messenger, loin d’être sécurisée

Sur Messenger, vos conversations ne sont en aucun cas cryptées. Elles sont lisibles par tous, et notamment par Facebook. Dans sa politique de confidentialité, la firme explique que les contenus de vos messages ne sont pas utilisés à des fins publicitaires. Vos conversations ne sont pas revendues à des groupes tiers et c’est Facebook qui se charge de l’intégration des publicités sur toutes ses plateformes. La firme a accès à plusieurs données comme votre localisation, vos achats, vos infos de contacts, votre historique de recherche. Si vous cherchez une solution sécurisée pour communiquer, ce n’est pas vraiment vers elle qu’il faudra se tourner.

Signal, grand vainqueur de la confidentialité

Promue par Elon Musk, la messagerie cryptée repose sur le même principe que WhatsApp. Les conversations sont chiffrées de bout en bout et ne peuvent ainsi pas être lues par une tierce personne. La firme annonce qu’il n’y a aucun traceur et aucune publicité sur son application. Le modèle économique de Signal repose sur les dons des utilisateurs et des subventions. L’aspect open source de sa technologie de cryptage, d’ailleurs utilisée par WhatsApp lui permet une transparence à toute épreuve. Parmi la seule donnée conservée par l’application : votre numéro de téléphone. La firme annonce « Signal ne vend, ne loue ni ne monétise vos données ou contenus personnels de quelque manière que ce soit – jamais ».

Articles Similaires

Laisser un commentaire