On en est (presque) sûr qu’il y a eu de la vie sur Mars

La planète rouge est la source de multiples fantasmes à travers les siècles. Le plus grand, mais aussi le plus populaire, est la présence, passée ou présente de vie sur notre voisine rouge. Mais au-delà des rêves de science-fiction, les chercheurs de la NASA aussi commencent de plus en plus à croire en la présence de vie à la surface de Mars.

En effet, de nombreuses études prouvent, les unes après les autres, que la planète rouge a sûrement abrité la vie dans son passé. Mais certains chercheurs, optimistes par nature, pensent même que cette vie peut toujours exister dans les sous-sols martiens. Il y a quelques mois, en mars 2020, le rover Curiosity a terminé une analyse des sols de la planète rouge, découvrant entre deux poussières inintéressantes, des traces de thiophènes.

Des indices de plus en plus nombreux

Ce composé organique n’apparaît qu’à de rares occasions sur Terre, notamment lors de la conception naturelle du pétrole ou encore… de la truffe blanche. Ce champignon produit en effet au cours de sa vie, grâce aux bactéries qu’ils renferment, des thiophènes. Cette molécule composée de quatre atomes de carbone et d’un atome de soufre apparaît lors d’une “réduction des sulfates” un processus qui fait partie intégrante du cycle de vie du soufre. Ce dernier peut arriver de manière biologique, par l’action de bactéries, comme abiotique, par simple détérioration temporelle, sans présence de vie.

Sur Mars, les chercheurs pensent que ces deux hypothèses peuvent également expliquer la présence de ce composé organique. La première serait donc la chute d’un astéroïde, chose fréquente sur la planète rouge. La température lors de l’impact serait alors supérieure à 120 degrés, et les sulfates seraient réduits par la chaleur.

De la vie sur Mars : la NASA dit sûrement, mais quand ?

L’autre hypothèse, bien plus intéressante, part du principe que ce sont des bactéries, présentes sur le sol martien, qui sont à l’origine de cette réduction des sulfates. Une idée qui plaît beaucoup aux scientifiques et qui relance l’hypothèse selon laquelle notre voisine a bel et bien été une terre d’accueil, à un moment de son histoire, pour la vie.

Une idée qui vient d’être confirmée dans le dernier numéro de la très célèbre revue Nature. Une équipe de la NASA a en effet trouvé de l’ammoniac ainsi que de l’acide benzoïque sur la planète rouge. Deux preuves indirectes de la présence de vie à la surface de Mars.

C’est tout de même la première fois que ces substances, créées sur Terre par l’action de la vie, sont trouvées sur le sol martien. Si elles ne sont pas des preuves directes de la présence passée ou présente de forme de vie sur Mars (ces deux molécules auraient pu se former suite à un évènement abiotique) elles sont un indice de plus à mettre du côté des optimistes, qui pensent que oui, la planète Mars a bel et bien été habitée, voire, dans les théories les plus folles, cette dernière le serait encore.

Articles Similaires

Laisser un commentaire