Actualités

La sonde Hope des Emirats Arabes Unis a décollé pour Mars

Le lanceur japonais H-2A a réussi son décollage après plusieurs reports à cause de la météo ce 19 juillet à 23h58. La sonde Hope (Al-Amal) est la première aventure interplanétaire des Emirats Arabes Unis.

Elle est la première des 3 missions de l’été à démarrer son trajet.

Décollage au bout du suspense

Le décollage était finalement prévu un peu plus d’une heure après l’aube, depuis le site de Tanegashima, au Sud du Japon. Et cette fois, la météo était au rendez-vous ! Après un premier report le 14 juillet, puis le 16, Hope reste tout de même la première des trois missions à décoller en direction de la planète Mars (la mission chinoise Tianwen-1 est attendue le 23 juillet et l’ambitieux rover américain Perseverance le 30). Pour son deuxième lancement cette année, H-2A n’a pas usurpé sa réputation d’exceptionnelle fiabilité : il s’agissait de sa 36e réussite consécutive.

Pas de faille dans la nuit

Huit heures avant le décollage, la fusée était déjà parée au lancement, transportée sur son pas de tir dans la matinée de dimanche. Le compte à rebours s’est quant à lui déroulé sans anicroche jusqu’à l’allumage de l’unique moteur cryotechnique LE-7A, suivi par les deux boosters auxiliaires à poudre qui flanquent le corps du premier étage à 23h58. Le décollage a été très réussi, et les opérations ont duré pratiquement une heure avant l’éjection de la sonde Hope, qui devrait profiter des premières heures de la matinée de lundi pour tester ses communications, après avoir ouvert ses panneaux solaires et vérifié le bon fonctionnement de ses propulseurs de bord.

Hope emporte beaucoup d’espoirs

Les équipes émiraties, qui avaient placé tous leurs espoirs dans le lanceur japonais, vont pouvoir respirer et se mettre au travail. A quelques jours du décollage, la responsable scientifique du projet, Sarah Al-Amiri expliquait être « terrifiée, excitée, et dans l’attente de voir la suite». Après les premières opérations post-lancement, la sonde aura quelques importants changements de trajectoire à gérer à partir du mois d’août, pour viser avec une grande précision l’injection en orbite de Mars, prévue pour le mois de février 2021. De quoi inspirer toute une nation… Et une région.

Comme le rappelait le responsable de Hope, Omran Sharaf, début juillet : « C’est aussi un message d’espoir pour toute la région et sa jeunesse, un message qui leur rappelle que si un pays comme les Emirats Arabes Unis, qui va fêter ses 50 ans, peut atteindre Mars dans cet intervalle, alors ils peuvent atteindre des objectifs encore plus ambitieux dans leur histoire, avec le talent qui est le leur ».

Laisser un commentaire