La Russie pourrait accepter le paiement de son gaz en Bitcoin 

Dans le monde de Poutine, il y a les pays amis et les autres. Les premiers auront peut-être un jour la possibilité de payer leurs contrats de gaz et de pétrole avec du Bitcoin . Cette proposition surprenante a été faite par Pavel Zavalny, le président de la Commission de l’énergie du Parlement russe, la Douma.

Depuis l’invasion de l’Ukraine, l’actif numérique est utilisé par la Russie pour contourner les nombreuses sanctions auxquelles elle fait face. L’objectif de l’opération serait de redonner de la force au rouble et de maintenir à flot l’économie russe, très affectée par la guerre.

La Chine et la Turquie, des pays « amis » invités à payer en Bitcoin

La Russie fait une fleur à ses alliés, notamment la Turquie et la Chine, en ce qui concerne ses exportations de pétrole et de gaz. Dans un communiqué datant du 24 mars, Pavel Zavalny a annoncé que le gouvernement russe invitait ces pays à payer pour ses ressources avec du Bitcoin. Il y a une semaine, la Russie tapait sur les doigts des États opposés à la guerre en leur annonçant qu’ils devraient payer en rouble, pour contrecarrer les nombreuses sanctions à son encontre.

Cette option de paiement en Bitcoin est seulement suggérée pour l’instant. « S’ils veulent faire des affaires avec du Bitcoin, ils pourront faire des affaires avec du Bitcoin », souligne ainsi Zavalny dans une conférence de presse. La question demeure épineuse, car un changement de monnaie constitue une violation des contrats établis. Cela ne semble pourtant pas chagriner Poutine, qui reconnaît de la valeur au Bitcoin. Cependant, l’échange de crypto-actifs contre des ressources naturelles n’est pas encore décidé, et cette annonce récente ne garantit en rien que la mesure sera mise en place.

Le malheur du rouble fait le bonheur du Bitcoin

Le rouble a perdu près de 25 % de sa valeur depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, et le Kremlin cherche donc des solutions pour contrer cette dévaluation qui bouleverse profondément le quotidien des citoyens russes. La relation du gouvernement russe avec les crypto-monnaies est passée d’hostile à très intéressée en un minimum de temps. Les Russes ont acheté plus de 20 millions d’euros en Bitcoin dès les premiers jours de la guerre, et certains oligarques ont profité de l’intraçabilité théorique des devises numériques pour acheter des appartements luxueux à Dubaï.

La Russie a donc tout intérêt à composer avec le Bitcoin, et certains experts envisagent la création future de « pétrobitcoin » qui pourrait changer la face des contrats d’export de ressources naturelles. En attendant, le BTC jouit d’une belle remontée qui le propulse à plus de 43 000 euros, après plusieurs mois de marché baissier.

Articles Similaires

Laisser un commentaire