Dossier

La Grande-Bretagne crée un fonds de plus d’un milliard de livres pour le climat

Le premier ministre anglais, Boris Johnson, a annoncé le 23 septembre à l’Assemblée générale des Nations Unies la création d’un fonds d’un milliard de livres sterling (environ 1,13 milliard d’euros). Celui-ci vise à lutter contre les effets du réchauffement climatique dans les pays en voie de développement.

Ce nouveau fonds, baptisé Ayrton, doit empêcher ce que Boris Johnson appelle la double menace du changement climatique et de la baisse de la biodiversité.

Une aide pour les pays en voie de développement

Le fonds Ayrton, qui tire son nom d’une physicienne et suffragette britannique, doit aider à la création de partenariats avec des pays en voie de développement, en vue de développer leurs filières renouvelables. L’argent pourra donc servir, par exemple, à l’implantation de centrales solaires ou au financement d’aides à l’achat d’un véhicule électrique. Lors de sa visite à New-York, Boris Johnson a déclaré : « Si nous réussissons, les générations futures verront le changement climatique comme un problème que nous avons résolu par une action globale, et par les prouesses de la technologie ». Avant d’ajouter : « Nous intensifions les efforts du Royaume-Uni avec un nouveau plan d’action pour sauver le monde naturel. Et j’aimerais voir les dirigeants à New-York cette semaine s’engager à faire de même ».

Le site du gouvernement présente les objectifs à atteindre, notamment « un accès à l’électricité pour le milliard de personnes qui n’est toujours pas connecté au réseau, ce qui inclut la technologie solaire pour leurs logements ». On peut également citer la « mise au point de poêles propres pour les 2,7 milliards de personnes pour qui la cuisson des aliments repose toujours du bois ».

Le communiqué lui-même s’épanche sur les mérites de l’ingénierie britannique concernant les énergies renouvelables : « L’expertise britannique est déjà à la pointe des énergies propres et des efforts mondiaux pour lutter contre le changement climatique. Au Royaume-Uni, nous avons exploité la puissance des énergies renouvelables pour réduire nos émissions de plus de 40% – plus rapidement que tout autre pays du G20 – tout en observant une croissance économique ».

Contre le braconnage, pour les forêts

Outre le milliard de livres sterling annoncé, Boris Johnson a aussi évoqué la création de deux autres fonds. Un premier, de 220 millions de livres (environ 250 millions d’euros), est destiné à la préservation d’espèces en danger. Celui-ci devra notamment aider à la lutte contre le braconnage par l’entraînement de gardes, ou en accompagnant les communautés dans la recherche d’autres activités que la chasse illégale. Le second fonds, de 40 millions de livres (environ 45 millions d’euros) doit aider à la préservation des forêts. « Nous ne pouvons pas rester les bras croisés et regarder des espèces disparaître de la surface de la Terre à cause de notre négligence et de notre violence », a déclaré Johnson.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :