Jeux Video

Hideo Kojima, créateur de Metal Gear, tease un gros projet lié au cloud gaming

Dans une longue interview accordée au journal nippon Nikkei, Hideo Kojima nous dit tout le bien qu’il pense du cloud gaming, et espère bien se positionner en pionnier du rapprochement, inéluctable selon lui, entre le cinéma et le jeu vidéo.

Le créateur de la saga Metal Gear, actuellement au charbon sur Death Stranding, sème également quelques graines concernant un « gros projet » qu’il mûrit depuis de longues années concernant le cloud gaming

Pour Kojima, la 5G va révolutionner la pratique du jeu vidéo

Dans son interview, Hideo Kojima rappelle que le cloud gaming n’est pas une idée neuve (GeForce Now), mais que la technologie ne lui a jusqu’à présent pas permis de briller. Cela, pense savoir le game designer, est sur le point de changer grâce à la 5G. Mieux ! Grâce à elle, « nous allons commencer à voir émerger des jeux vidéo totalement différents dans les cinq prochaines années », prophétise Kojima.

Pour autant, les consoles telles que nous les connaissons perdureront, selon lui. Mais le nerf de la guerre sera ailleurs, et Hideo Kojima aimerait beaucoup « laisser sa marque sur ce versant de l’histoire ». De là à s’imaginer que l’auteur a des projets concernant le cloud gaming ? Précisément. « Il y a un gros projet que j’ai et qui est lié au streaming. Mais je ne peux en dire quoi que ce soit au risque de gâcher la surprise », déclare-t-il au Nikkei.

L’acteur Mads Mikkelsen dans Death Stranding. Crédits : Sony

Plus de frontière entre cinéma et jeux vidéo

Aussi, Kojima rêve d’un futur où cinéma et jeux vidéo ne feraient plus qu’un. Quiconque a déjà joué à un Metal Gear sait combien le game designer nourrit un amour immodéré pour le septième art. Et pour lui, la frontière qui persiste entre ces deux mondes n’a plus lieu d’être. « C’est le futur dont j’ai toujours rêvé », s’enthousiasme Hideo Kojima. « La frontière (entre jeux vidéo et cinéma, NDLR) va disparaître. Elle a déjà commencé à disparaître. Comme avec Black Mirror : Bandersnatch, publié l’an dernier par Netflix ».

Mais si le cinéma et le jeu vidéo venaient à se fondre dans un même moule, cela supposerait un avenir où 100 % des jeux vidéo seraient narratifs. Adieu ainsi aux jeux de courses, de plateforme ou tout simplement de combat. Un futur enviable ? Dans une certaine mesure. Car si les jeux vidéo s’inspirant de procédés cinématographiques sont plutôt bien perçus (il n’y a qu’à voir la saga Uncharted), l’inverse n’est pas tout à fait vrai.


Laisser un commentaire