Un plasma en fusion atteint 100 millions de degrés

La Corée du Sud semble bien placée pour être l’un des premiers pays à passer à la fusion nucléaire (principe selon lequel deux noyaux atomiques légers s’unissent en un seul et libèrent une quantité importante d’énergie). Le 24 novembre dernier, le réacteur à fusion expérimental Korea Superconducting Tokamak Advanced Research (KSTAR) est parvenu à maintenir durant 20 secondes le plasma en fusion à une température ionique supérieure à 100 millions de degrés Celsius, soit plus de 7 fois la chaleur estimée au centre du soleil !

Le KSTAR est la recherche du soleil artificiel. Mais la routes est encore longue.

Cette expérience concluante a été planifiée par le centre de recherche KSTAR de l’Institut coréen de l’énergie de fusion (KFE), l’Université nationale de Séoul (SNU) et l’Université Columbia des États-Unis. Le précédent record pour un réacteur en fusion était de 8 secondes. Le KSTAR n’avait pas pu faire mieux qu’1,5 seconde en 2018. Prochain objectif : dépasser les 100 millions de degrés pendant 300 secondes d’ici 2025. Autant dire qu’un réacteur à fusion fonctionnant en continue à de telles températures n’est pas vraiment pour demain, ni pour après-demain…

Articles Similaires

Laisser un commentaire