Une startup américaine travaille sur un projet d’hôtel spatial, qu’elle espère placer sur orbite en 2021. Prix du séjour : 10 millions de dollars par personne. Les réservations sont déjà complètes pour la première année !

Aurora Station, c’est le nom de l’hôtel, pourra accueillir 6 visiteurs à la fois et deux membres du personnel

16 levers du soleil par jour

Envie de découvrir un lieu inédit ? Les tarifs stratosphériques ne sont pas un obstacle pour votre portefeuille ? Vous serez peut-être tenté par le séjour spatial grand luxe que projette d’inaugurer d’ici trois ans la startup américaine Orion Span. Basée à Houston au Texas, siège du Space Center de la Nasa, Orion Span a à sa tête plusieurs anciens de la NASA ayant travaillé sur la station spatiale internationale. Et ils travaillent sur un incroyable projet de palace spatial.

Baptisé Aurora Station, il devrait, selon le calendrier d’Orion Span, être placé en orbite à 320 kilomètres d’altitude en 2021. Il accueillera jusqu’à 6 personnes en même temps ainsi que deux membres d’équipage. Ces touristes-astronautes auront la chance d’expérimenter l’impesanteur, d’assister à 16 levers du soleil par jour, au rythme d’un tour de la Terre toutes les 90 minutes, et de participer à des expériences scientifiques.

raw

3 mois d’entraînement

Prix du séjour : 9,5 millions de dollars par personne. Mais comme celui-ci durera 12 jours, cela ramène le prix unitaire de la nuitée à 791.666 dollars, ce qui reste une somme. Et encore, à ce prix, le room service n’est probablement pas inclus. Avant de partir, les clients devront s’astreindre à un régime particulier et un entraînement spécial pendant trois mois, d’abord à distance, puis à Houston. Trois mois peuvent sembler long, mais la startupavait initialement prévu un entraînement de 24 mois…

L’hôtel, quant à lui, est un vaisseau spatial long d’une dizaine de mètres pour 4 mètres de diamètre, soit la taille d’un jet privé. Orion Span n’a pas encore trouvé la compagnie qui opérera le lancement de son hôtel spatial. La date de lancement, 2021, semble précoce à beaucoup de spécialistes, mais elle garantit de la pub au projet, dans un contexte permanent de baisse des prix, dans cette industrie en plein boom du New Space.