La Russie n’aurait-elle toujours pas digéré sa défaite dans la conquête lunaire face aux Etats-Unis ? En tout cas, elle projette d’y installer une base permanente sur la Lune… habitée par des robots contrôlés depuis la Terre.

Des vols habités seraient prévus d’ici 2030.

moon

Une base gérée à distance

Alors que depuis la fin du programme Apollo, aucun pays n’a remis le pied sur la Lune, depuis quelques années, plusieurs pays proposent des projets de base permanente habitée. Dmitry Rogozin, le directeur de l’agence spatiale russe Roscosmos, a ainsi récemment annoncé le projet de création d’une base permanente russe entièrement gérée à distance. Il est vrai que les vols habités coûtent cher, et limiter la présence humaine permettrait d’éviter de coûteux allers-retours Terre-Lune.

Dans ce projet ambitieux (plus important que le programme américain Apollo), il est prévu que « la base soit principalement gérée par des systèmes robotisés et des avatars chargés d’exécuter des tâches sur la surface de la Lune ».

Robots et impression 3D

Contrairement aux avatars vivants et contrôlés par la pensée, du film de James Cameron, ces « avatars » lunaires seraient plutôt des robots contrôlés à distance, mais le principe reste le même. Quelles missions leur seraient-elles confiées ? Par exemple, utiliser le sol lunaire comme matière première pour imprimer en 3D des pièces de rechange. Rappelons au passage que le recours à l’impression 3D avait déjà été présenté par l’Agence Spatiale Européenne (ESA) pour la construction de bases lunaires.

Une collaboration entre l’ESA et Roscosmos serait-elle d’actualité ? Il semblerait, car une mission de préparation à l’alunissage serait en cours de développement. Baptisée Luna 27, elle sera focalisée sur le pôle Sud de la Lune, encore largement inexploré.