Le constructeur coréen dévoilait ce matin à Milan son nouveau Galaxy A9. Un smartphone très attendu puisqu’il s’agit du premier modèle équipé de quatre capteurs photo à l’arrière. Les amateurs de selfie n’ont cependant pas été oubliés : Samsung a doté son nouveau téléphone d’un capteur 24 MP à l’avant.

Samsung avait promis d’introduire à l’avenir ses innovations sur le milieu de gamme. Ce n’était pas des paroles en l’air. Alors qu’un Galaxy A7 doté d’un trio de caméras au dos était dévoilé il y a vingt jours à peine, le constructeur présentait ce matin un nouveau Galaxy A, baptisé A9 et équipé à l’arrière de quatre capteurs ! Un nombre record qui ne surprendra pas ceux qui suivent un peu l’actualité du constructeur. Hier encore le leaker bien connu du secteur, Evan Blass, indiquait que Samsung dévoilerait un appareil de ce type. La conférence de Milan ne nous a donc pas foncièrement surpris. Mais nous étions cependant impatients de découvrir le petit nouveau de Samsung.

Matériaux premium et coloris travaillés en dégradé

Alors à quoi ressemble le dernier né du constructeur ? Niveau design, cela démarre plutôt bien. La présence des quatre capteurs à l’arrière fait son petit effet. Samsung a choisi de les aligner verticalement en haut à gauche de l’appareil et esthétiquement, il faut reconnaître que c’est réussi. Rien à redire non plus sur l’emplacement du capteur d’empreinte à droite de ce bloc photo. Le nouveau Galaxy A9 est par ailleurs doté du plus grand écran de la gamme A (6,3 pouces, Super Amoled FHD+). L’appareil est donc assez grand mais reste agréable à prendre en main.

Les finitions sont soignées et les matériaux utilisés (aluminium, verre) donnent un aspect premium à l’appareil (même si l’on ne coupe pas aux traces de doigts au dos). Samsung propose du reste un catalogue de nuance orignal puisqu’en parallèle d’un coloris noir classique, le constructeur a pour la première fois présenté des nuances travaillées en « dégradé » (rose et bleu).

Le bloc photo ultime ?

Mais venons-en au coeur du sujet : la photo. Avec ses quatre capteurs arrière, Samsung a clairement mis la barre un cran plus haut. Et grâce à ce bloc photo inédit, Samsung assure dans son communiqué que le Galaxy A9 peut répondre à «l’ensemble des besoins des utilisateurs qu’il s’agisse de basse lumière, de portraits, de photos grand-angles ou encore de gros plan ».

Le bloc contient en effet un capteur de 24 MP (ouverture f/1.7) qui servira notamment pour les photos prises dans des environnements peu lumineux. Un deuxième module (8 MP f/2,4) permet de réaliser des photos en mode grand-angle. Il suffit de toucher l’icône associée pour basculer de 77 à 120°. Le troisième module (5MP, f/ 2,2) permet de jouer sur la profondeur de champ afin de créer un « effet bokeh » sur les portraits. Une fonction que l’on peut utiliser aussi bien avant qu’après la prise de vue. Last but not least, le quatrième module (10 MP, f/2,4) offre d’un zoom optique X2 une fonctionnalité que l’on ne trouvait jusqu’à présent que sur les appareils haut de gamme de Samsung.

Un capteur de 24 MP pour les amateurs de selfie

Le Galaxy A9 peut détecter jusqu’à 20 types de prises de vue (portrait, nourriture, etc.) grâce à l’IA et ajuster les paramètres de façon automatique. Le téléphone vous prévient du reste s’il repère un élément susceptible de gâcher votre photo (en affichant un message du type « Il se peut que quelqu’un ait cligné des yeux »). Son appareil en façade nous a enfin agréablement surpris. Alors que les rumeurs suggéraient la présence d’un capteur assez classique, Samsung a en fait décidé d’équiper le Galaxy A9 d’un capteur de 24 MP qui devrait ravir les amateurs de selfie.

À LIRE AUSSI SUR CE SUJETTest du Samsung Galaxy Note9, le même que l’année dernière sans les défauts

Sur toute la partie photo, l’appareil est donc globalement assez impressionnant sur le papier. Il faudra désormais voir s’il tient ses promesses lors de nos tests. L’utilisation des différents modules nous a en tout cas semblé très simple et très fluide lors de la prise en main.

Du stockage en veux-tu en voilà

Si le Galaxy A9 innove en photo, le reste de sa fiche technique est un peu plus classique pour un appareil milieu de gamme. On retrouve ainsi un Snapdragon 660 associé à 6 Go de RAM. Le coréen a toutefois ajouté dans la balance un espace de stockage très confortable de 128 Go (soit deux fois plus que le Galaxy A7) extensible jusqu’à 512 Go grâce au port microSD. Et comme les autres modèles de cette année, le Galaxy A9 propose un vrai slot double SIM qui ne nécessite pas de retirer la carte microSD pour être exploité.

La fiche technique ne déçoit pas non plus au chapitre de l’autonomie puisque l’appareil sera équipé d’une batterie de 3720 mAH capable de supporter la charge rapide Quick Charge 2.0 via le câble USB-C. Notons enfin que l’appareil tourne sous Android Oreo (surcouche Samsung Experience 9.0), dispose d’un port jack et propose, en parallèle du capteur d’empreinte, le déverrouillage via la reconnaissance faciale.

Un smartphone à la limite du milieu et du haut de gamme

Reste le point crucial de l’affaire : le montant de la douloureuse. La multiplication des capteurs photo n’est évidemment pas sans impact sur le prix : celui du Galaxy A9 s’élève à 599 euros. Un montant qui le classe tout en haut de la fourchette de prix des milieux de gamme et pourrait donc refroidir certains acheteurs. Précisons enfin qu’en France, l’appareil sera vendu en édition limitée dans son coloris noir par Orange exclusivement (en modèles desimlockés toutefois). Le coloris bleu sera commercialisé plus tard. Et Samsung confie qu’il se pourrait que le coloris rose le soit lui aussi, à terme. Sur le modèle noir en tout cas le calendrier est déjà fixé : les précommandes ouvrent le 5 novembre en France et le Galaxy A9 sera vendu dans les magasins Orange à partir du 15 novembre.