Le serpent de mer de la protection des données réapparaît tous les ans à la faveur d’on ne sait quel internaute motivé. La CNIL rappelle, une fois de plus, que ce type de statut déniant le droit à Facebook d’utiliser ses données personnelles sans son consentement n’a aucune valeur juridique.

statut-protection-données-facebook-inutile

The Social Network

Chaque année c’est la même ritournelle : une épidémie de statut pseudo juridique envahit Facebook. Une épidémie virale, certes, mais bien inutile. Ces statuts, vous avez dû les lire une bonne dizaine de fois et peut-être même (avouez-le) les partager. Et pourtant, ils ne servent strictement à rien.

Screenshot

« Chaque année il revient ! Et chaque année, nous rappelons que ce type de message n’a aucune valeur juridique et ne garantit en rien la protection de vos données, de vos créations, de vos photos publiées sur Facebook. Il ne sert donc à rien de le partager sur votre mur », indique la CNIL sur Facebook (justement), en partageant un article des Décodeurs du Monde.

Inutile mais imparable

En effet, si ce type de statut éveille parfois la conscience des internautes soucieux des données qu’ils offrent à Facebook et consorts, ils n’ont aucune valeur juridique. Pour la bonne et simple raison qu’en s’inscrivant sur Facebook, l’internaute en accepte les conditions d’utilisation, qui comprend la collecte, l’analyse et le traitement de ses données personnelles. Revendiquer un droit fondé sur un quelconque article de loi ne prévaut pas sur le contrat conclu entre les deux parties, à savoir, la société Facebook et l’utilisateur.

Capture d’écran – Le Monde

Et la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés de rappeler que « la meilleure façon de protéger vos données » reste encore :

– de bien lire les conditions générales d’utilisation d’un réseau social avant de l’utiliser,
– de régulièrement vérifier vos paramètres de confidentialité,
– de ne pas publier d’informations trop personnelles;
– d’exercer les droits prévus par la loi informatique et libertés :https://www.cnil.fr/fr/comprendre-vos-droits

Bref, rendez-vous l’année prochaine.

Share