Souvent, lorsqu’on ne sait pas quoi manger, on a une grande envie de pizza. On s’empresse alors de prendre son téléphone et d’appeler Luigi’s Parmesan, le petit pizzaïolo à quelques pas de chez nous qui fait du très bon boulot. On débute notre commande en faisant part de nos envies : du fromage, des tomates, de la crème, du chorizo et parfois, un peu d’ananas. Pour le Président de l’Islande, Gudni Johannesson, ce sera non.

Gudni est très remonté

Une côte de popularité extrêmement élevée

Ainsi, interrogé par un groupe d’élèves à l’occasion d’une visite dans un lycée de la ville d’Akureyri, le président islandais a fait savoir qu’il aimerait faire passer une loi interdisant l’ajout d’ananas à la composition d’une pizza. En d’autres termes, Gudni Johannesson voudrait signer l’arrêt de mort de ces abominations que sont les pizzas hawaïennes.

Malheureusement (ou heureusement) pour les Islandais, cette décision bénéfique ne pourra pas être appliquée. En effet, le chef d’état ne possède aucun pouvoir législatif, ce dernier étant détenu par l’Althing, le parlement islandais. Quoi qu’il en soit, cette petite blague a permis à Gudni Johannesson de faire grimper sa côte de popularité déjà élevée. Six mois après avoir été élu à la tête de son pays, le dirigeant de 48 ans trouve donc un sujet qui fait parler de lui à travers la planète. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que malgré ses envies d’interdiction d’ananas sur les pizzas, le Président élu bénéficie d’une côte de popularité on ne peut plus élevée puisque 81,4% des personnes de son pays disent avoir une opinion favorable sur lui.

Un sondage a même récemment été lancé et 53% des votants estiment que l’ananas sur la pizza, c’est le mal.

Share