Voler, ce n’est pas donné à tout le monde. À moins d’être équipé d’une paire d’ailes ou d’être dans un avion, bien sûr. Un inventeur anglais, Richard Browning, a peut-être trouvé la bonne formule.

dims-3

Richard Browning a un petit air d’Iron Man une fois équipé de ses six turbines carburant au kérosène. Après de nombreuses tentatives et beaucoup d’entraînement, il est parvenu à s’arracher du sol (guère plus haut qu’un mètre, mais tout de même) et à léviter grâce à son système baptisé Daedelus.

L’appareillage a demandé plusieurs semaines de construction et d’ajustement, sans oublier le conditionnement physique indispensable pour le pilote (un ancien militaire). Chaque « moteur » propulsant 22 kg, en avoir six sur soi (deux à chaque main, et deux en bas de dos) est suffisant pour s’envoler et planer quelques minutes.

Un drôle d’appareil volant

D’après Browning, son appareillage est « moins dangereux » que le vélo tout terrain ! Cela reste à voir, car que se passerait-il si un choc venait à provoquer une étincelle embrasant le fioul ? Pas grand chose, selon l’inventeur : la quantité de carburant est faible. Et il y a toujours deux personnes armées d’extincteurs à proximité…

Le pilote a ajouté à sa panoplie un casque qui lui présente la quantité de carburant disponible. L’objectif final est de mettre au point un appareil pouvant être utilisé par des soldats ou du personnel de premier secours.

Share