La société russe spécialisée en sécurité informatique lance enfin son logiciel antivirus gratuit, sobrement baptisé « Kaspersky Free ». En contrepartie, il utilisera vos données pour améliorer l’intelligence artificielle derrière ses produits

Après un an et demi de test d’une version pilote dans diverses régions du monde, Kaspersky a enfin lancé son antivirus gratuit. Déjà disponible en Russie, Ukraine, Belarus, Chine et dans les pays nordiques (Danemark, Norvège, Suède et Finlande) et installé plus d’un million de fois, le logiciel sera bientôt disponible dans le monde entier. Pile pour le 20e anniversaire de Kaspersky.

Une protection basique

Ne vous attendez pas à une protection optimale, cette version gratuite est dépourvue de VPN, de contrôle parental et d’une protection pour les paiements en ligne (disponible dans la version premium à 50 dollars). Toutefois, elle offre une protection de base pour protéger votre ordinateur : scan des fichiers et emails, mise à jour automatique, navigation sécurisée sur Internet, protection contre le phishing et les fichiers infectés et mise en quarantaine des malwares détectés.

Les données collectées via l’utilisation de cet antivirus gratuit seront utilisées pour améliorer les produits de la firme. « Une augmentation du nombre d’installations de Kaspersky free affectera positivement la qualité de la protection de tous les utilisateurs», assure la société russe. Les bases de données seront utilisées pour nourrir les algorithmes d’apprentissage (machine learning)

Plusieurs contreparties

En contrepartie, l’antivirus est gratuit, sans tracking et publicités – ciblées – en tout genre, comme peuvent l’être d’autres logiciels gratuits affirme la société. Kaspersky Free est également plus léger que ses « grands frères ».

L’antivirus sera disponible dans les prochaines semaines. Le déploiement sera progressif et commencera par les États-Unis, le Canada et plusieurs pays d’Asie-Pacifique. En septembre, ce sera au tour de l’Inde, Hong Kong, le Moyen-Orient, l’Afrique, la Turquie et l’Amérique latine. Enfin, en octobre, Kaspersky Free sera disponible en Europe, au Japon et en Corée du Sud et en novembre au Vietnam et en Thaïlande.

Ce lancement intervient peu de temps après l’annonce faite par les États-Unis d’exclure les produits Kaspersky de ses administrations en marge de soupçons de liens entre la firme et le renseignement russe.

Share