En rencontrant un succès commercial, Watch_Dogs est devenu un incontournable du catalogue Ubisoft. Les défauts de ce monde ouvert ne l’ont, pour autant, pas rendu inoubliable. Avec l’arrivée prochaine de Watch_Dogs 2, l’éditeur compte bien transformer l’essai.

watch_dogs-2-screenshot-1

Pour pouvoir découvrir Watch_Dogs 2, je fais d’abord face à un intrigant rideau noir. Une fois la tenture passée, je pénètre dans une salle peu éclairée. Au centre de la pièce trône une quarantaine de PS4. Tags de DedSec et morceaux d’ordis se partagent les murs. Plusieurs enceintes crachent une électro à la basse lourde. Le ton est donné : on va hacker et ça va être punk. Mais nous ne sommes pas là pour deviser des goûts d’Ubisoft en matière de décoration. Ce qui nous intéresse, c’est son dernier bébé : Watch_Dogs 2.

Sea, Hack and Fun

Pour ce nouvel épisode, le joueur quitte la grisaille et la froideur de Chicago, pour les quartiers plus chauds et colorés de la baie de San Francisco. L’intrigue suit les pérégrinations de Marcus Holloway, jeune hacker prodige. Dans sa lutte contre la société Blume et son logiciel ultra-sécuritaire CtOS, il est contacté par DedSec, un groupe de pirates non moins talentueux. Un Club des cinq underground plus bariolé et punk, en somme.

watch_dogs-2-screenshot-2

Si le scénario ne casse pas trois pattes à un canard – les gentils marginaux contre la méchante corporation sécuritaire et liberticide – les missions ont au moins le mérite d’être plus « loufoques » que précédemment. Comme si pour cet épisode, Ubisoft avait décidé de complètement lâcher la bride. Ainsi, le joueur est amené à pirater une voiture autonome à la K2000 pour faire passer un message politique dans un mauvais film, ou troller un millionnaire inspiré de Martin Shkreli, l’homme le plus détesté du web.

watch_dogs-2-screenshot-3

Au niveau du gameplay, Ubisoft a entendu l’appel des joueurs du premier opus. Le corps à corps n’étant plus contextuel, Marcus peut se servir de ses poings à tout moment. Pour rester dans une optique plus punk, le jeune hacker n’embarque pas une (banale) matraque comme Aiden Pearce, mais la « Thunderball », une boule de billard noire attachée à une chaîne. La conduite, elle, reste très arcade tout en étant plus fluide. Et, ô joie, il est désormais possible de tirer depuis son véhicule, rendant les courses-poursuites beaucoup plus nerveuses.

watch_dogs-2-screenshot-4

Pour le reste, les connaisseurs d’Assassin’s Creed et Far Cry seront en terrain connu puisque San Francisco, Oakland et la Silicon Valley regorgent d’activités annexes et autres objets à collectionner. Le mode en ligne, lui, propose aussi bien de la coop’, avec du piratage en duo, que du P.V.P. avec le mode « Chasse à l’Homme ». Les joueurs doivent traquer et tuer un joueur cible.

watch_dogs-2-screenshot-5

Mais le cœur du jeu reste le piratage. En plus de son très (très) puissant téléphone, Marcus peut dorénavant compter sur l’aide de deux drones – un terrestre, l’autre aérien – pour déjouer la sécurité informatique. Simple coup de pouce au début, ils se révéleront réellement utiles une fois améliorés, à l’aide d’un arbre de compétences. Marcus peut compléter une mission en utilisant uniquement les drones, sans avoir à intervenir physiquement. Mais que les amateurs d’infiltration se rassurent, il est tout à fait possible de boucler une mission sans se servir de ces compagnons robotisés.

watch_dogs-2-screenshot-6

Malgré ses nombreuses innovations, Watch_Dogs 2 ne souffre pas moins de quelques défauts. Si la version « non finale » testée laisse augurer une correction des bugs par Ubisoft, quid de l’intelligence artificielle ? Car soyons honnêtes, elle souffre, une nouvelle fois, de sérieux troubles intellectuels. Marcus peut pirater un serveur à un mètre d’un garde de profil sans que celui-ci daigne s’intéresser à lui. Une fois repéré, il ne faut d’ailleurs pas longtemps à un agent de sécurité pour l’oublier. De même, si Watch_Dogs 2 est plus beau que son prédécesseur, ce n’est pas la folie graphique non plus. Le jeu pâtit de beaucoup d’aliasing sur PS4.

watch_dogs-2-screenshot-7

Si l’I.A. peut faire grincer des dents, Watch_Dogs 2 reprend tout ce qui a fait la force de son aîné et améliore bon nombre de ses défauts, tout en ajoutant une patine plus « fun » à l’univers. Espérons simplement que ce côté « punk » ne soit pas une simple façade et perdurera tout au long de l’aventure.

Watch_Dogs 2 est prévu pour le 15 novembre sur PC, PS4 et Xbox One.

Share