Death Stranding, le nouveau jeu de Hideo Kojima.

Depuis l’annulation de Silent Hills par Konami, Hideo Kojima a toujours déclaré qu’il souhaitait vraiment travailler avec Norman Reedus, un comédien qu’il respecte et qu’il aime mettre en scène. Mais alors que le célèbre producteur a depuis quitté l’éditeur japonais pour fonder son propre studio tout en signant un contrat d’exclusivité avec Sony, Kojima-san a décidé de pointer le bout de son nez telle une star durant la conférence du constructeur nippon afin de dévoiler un trailer présentant sa nouvelle production en exclusivité sur PS4.

Ce nouveau titre de Hideo Kojima sans la présence de Konami met en scène un certain… Norman Reedus. Baptisé Death Stranding, le trailer de ce dernier nous montre un homme nu qui se réveille sur une plage. Ce dernier à une menotte au poignet et se trouve attaché à un bébé par le biais d’un cordon qui sort de son abdomen, comme un cordon ombilical. Alors qu’il cherche à câliner ce petit être, le bébé disparaît en laissant des traces de sang ou d’huile sur les mains de l’acteur star de la série télévisée The Walking Dead (il a également une cicatrice au niveau du ventre). La vidéo se termine avec un plan montrant de nombreux animaux morts sur la plage (baleines, crabes, poissons), puis dans les airs il est possible d’apercevoir quatre formes humaines… Étrange, mais c’est du Kojima.

Le trailer E3 2016 de Death Stranding



E3 2016 : Kojima Production en dit plus sur Death Stranding

C’était l’un des grands moments de la conférence PlayStation : Hideo Kojima a fait une courte apparition et a présenté un premier teaser vidéo de son nouveau projet, Death Stranding. Une bande-annonce plutôt mystérieuse, qui n’a presque rien révélé du jeu, sinon une thématique et la présence de Norman Reedus (The Walking Dead). Forcément, le papa de Metal Gear Solid a été très sollicité ces derniers jours, et c’est par le biais du compte Twitter de Kojima Production que l’on a obtenu aujourd’hui quelques informations supplémentaires.

C’est donc grâce à Twitter que l’on en sait un peu plus sur Death Stranding, le nouveau projet d’Hideo Kojima. Et quand on dit « un peu plus », c’est vraiment « un peu », puisque là encore, le réalisateur est resté assez énigmatique. C’est tout de même l’occasion d’en savoir plus sur la direction que souhaite suivre Kojima. Nous vous proposons donc une traduction de ces neuf tweets.

Dans notre teaser, nous avons montré à la fois les éléments (en VO, l’auteur a opté pour le mot strand, ndlr) de connexion, comme les menottes et les cordons ombilicaux, et aussi les baleines échouées (stranding of whales en VO, ndlr). Bien entendu, il y a des indices là-dedans. Les dogtags (plaques militaires portées par Norman Reedus, ndlr) en font partie. Notre jeu est encore très loin de sa date de sortie, mais le « jeu » a déjà commencé. Qu’avez-vous repéré ?

Peu de temps après avoir lancé Kojima Production, nous avons été capables de trouver des gens, de construire un environnement de travail, nous avons cherché des techniciens, commencer à construire un projet et terminer ce teaser. Après avoir fait des jeux pendant 30 ans, je ne suis pas inquiet du tout. Et pour nous épauler, nous avons Mark Cerny, Kyle Cooper et les gens des côtes de Sony (« the people of Sony’s strand » en VO, ndlr).

Bien sûr, un élément (stand en VO, là encore, ndlr) se connecte aussi à Norman Reedus. Grâce à cela, nous avons été capable de terminer ce teaser en deux mois et demi. Il a été suffisamment gentil pour nous aider et s’intégrer à ce processus éreintant.

Depuis l’époque où ils fonctionnaient avec des pièces de monnaie, les jeux proposent une option « Continuer », si jamais vous échoueriez dans une mission. Échouer signifie également la mort de votre personnage. En faisant un jeu, vous représentez la mort à la fois dans l’histoire et dans le système de jeu. Cependant, la « mort » est sur le point de trouver un nouveau sens.

Toujours est-il que l’aspect principal de ce qu’est « jouer » ne changera pas. Comparez cela à la conduite. Conduire une voiture que vous connaissez bien, avec laquelle vous êtes familiers, lorsqu’il s’agit d’accélérer ou de freiner, cela vous donnera les mêmes sensations. C’est lorsque vous conduisez cette voiture sans stress, et pendant un petit moment, que vous remarquez la différence pour la première fois. C’est le genre de jeu qu’il doit être.

Kobo Abe, l’un de mes écrivains préférés, a écrit une nouvelle intitulée Corde, que j’ai lue quand j’ai au lycée. Ce livre parle des premières inventions de l’espèce humaine : le bâton et la corde.

Bâton et corde sont deux mots-clé très importants. Vous utiliserez le bâton dans notre jeu, mais ce n’est pas tout. Comment serez-vous capables d’utiliser la corde pour vous connecter avec les gens ailleurs dans le monde ? Serez-vous capables d’utiliser les deux outils ? Le jeu vous fera utiliser ces outils, et vous fera réfléchir sur ces points en particulier.

Avec la technologie avançant à la vitesse qui est la sienne, classer les jeux en genres comme « Action », ou « RPG » est peut-être un peu dépassé. Mais Death Stranding devrait être un nouveau genre.

Comme toujours, Hideo Kojima parle ici en énigmes, et comme vous l’avez compris, le jeu vient en effet de commencer : le but final étant de comprendre ce que sera Death Stranding. Pas de doute, une fois de plus, le réalisateur démontre tous ses talents de communicant. Avec ces messages sybillins, le bonhomme sait parfaitement ce qu’il va susciter chez les fans : de quoi exciter et attiser la curiosité des joueurs, et les faire tenir jusqu’à la sortie du titre, dans plusieurs années.

 

Share