C’est un sujet sensible qu’il est parfois compliqué d’aborder. Pourtant, la candidate démocrate à la présidentielle américaine, Hillary Clinton, semble très intéressée par ce sujet. Une preuve de cet intérêt a d’ailleurs été dévoilée samedi dernier suite aux recherches effectuées par Wikileaks. En effet, le directeur de campagne de Mme Clinton, John Podesta, est un grand passionné d’extraterrestres et d’OVNIs et se décrit même souvent comme un ufologue dévoué.

hillary-clinton-john-podesta-gettyHillary Clinton & John Podesta

Des échanges mystérieux

Dans les e-mails décryptés par Wikileaks, on retrouvait notamment une étonnante conversation avec cet homme, ancien conseiller d’Obama et de Bill Clinton, mais aussi Edgar D. Mitchelle, astronaute de la mission Apollo 14, décédé il y a quelques années.

« Souvenez-vous, une intelligence extraterrestre non-violente venue de l’univers voisin, veut nous aider à maîtriser l’énergie du point zéro [la plus faible énergie d’un système quantique] sur Terre. Ils ne toléreront aucune forme de violence militaire, sur terre ou dans l’espace » pouvait-on lire.

Et cet américain n’est pas n’importe qui puisqu’il a tout de même marché sur la Lune en 1971. Excusez du peu. Mais ça ne s’arrête pas là. Selon les dires de FranceInfo, les deux hommes échangeaient souvent par l’intermédiaire de Skype et l’astronaute aurait affirmé à plusieurs reprises que « le Vatican disposait d’éléments sur une vie extraterrestre » .

La Zone 51 dans la ligne de mire

area-51-nevada-2_2645732a-large_transqvzuuqpflyliwib6ntmjwfsvwez_ven7c6bhu2jjnt8Un aperçu de la Zone 51

John Podesta expliquait en octobre 2015 qu’il aurait souhaité « organiser une rencontre avec des gens importants, qui disposeraient d’informations à propos de programmes classés secret défense par le gouvernement » . Et dans une interview, il aurait même confirmé que « si Hillary Clinton est élue, elle demandera la déclassification de tous les documents détenus par le gouvernement américain » ajoutant « s’il n’y a rien, disons le aux gens. S’il y a quelque chose, il faudra le partager avec le public sauf si c’est une question de sécurité nationale » . L’homme ferait notamment référence à la célèbre Zone 51 où seraient détenus des secrets sur l’existence d’extraterrestres.

Vous l’aurez compris, si Hillary devient Présidente, on devrait en savoir plus sur les petits hommes verts.

 

Source

Share