Les messages sponsorisés débarquent sur Messenger.

Lorsque Facebook a rendu son application Messenger obligatoire pour échanger des messages privés sur mobile, il a fait pas mal de mécontents. Le numéro un des réseaux sociaux avait cependant évoqué le fait que cette mesure était nécessaire pour améliorer l’expérience de sa messagerie et le PDG Mark Zuckerberg avait également déclaré que la messagerie est la seule chose que les gens utilisent plus que les réseaux sociaux.

Actuellement, le pari de Facebook est réussi puisque son application de chat est désormais utilisée par plus d’un milliard de personnes dans le monde. Et cette année, l’entreprise a également lancé la plateforme de bot pour Messenger, qui offre aux marques de nouveaux moyens d’interagir avec le public.

Et par ailleurs, maintenant, celles-ci pourront aussi payer pour atteindre plus de personnes via Messenger. En effet, Facebook vient d’annoncer dans un billet de blog que les marques auront la possibilité d’envoyer des messages sponsorisés.

Ce nouveau produit publicitaire est disponible pour les développeurs et les marques qui utilisent l’API Send/Receive de Messenger. Facebook évoque un nouveau type de publicité « hautement ciblé et contextualité qui permettra aux entreprises de réengager avec les personnes qui déjà discuté avec eux ».

L’idée n’est pas de permettre aux entreprises de cibler n’importe qui sur Messenger, mais uniquement les personnes qui ont déjà engagé avec celles-ci. Facebook facturera ses clients en fonction du nombre d’impressions faites.

Sinon, pour rappel, Facebook propose déjà un produit publicitaire sur le fil d’actualité qui permet aux marques d’être contactés sur Messenger. Et visiblement, les messages sponsorisés constituent une extension de cette offre.

Le fil d’actualité est en saturation

En tout cas, la monétisation de Messenger, qui est testée depuis avril, tombe à point nommé. En effet, bien que les derniers résultats trimestriels de Facebook aient été plus que satisfaisants, certains investisseurs ont été inquiétés par la saturation du fil d’actualité.

En substance, il n’y aurait plus assez d’espaces publicitaires sur ce fil, ce qui contraint Facebook à chercher de nouveaux emplacements. Cette année, le numéro un des réseaux sociaux a commencé à intensifier la monétisation d’Instagram. Et comme je l’évoquais il y a quelques semaines, il teste aussi la monétisation des groupes.

Maintenant, c’est sur Messenger que les pubs vont arriver.