Un homme, qui aurait travaillé pour le gouvernement britannique, révèle que la machine à voyager dans le temps existe, et qu’elle sera rendue publique dans une décennie.

Il s’appelle William Taylor, et affirme avoir travaillé pour les services de renseignements britanniques au début des années 2000.

Récemment, il a pris une grande décision. En effet, s’adressant à Apex TV, il a fait une étrange confession.

« Il est d’avouer enfin, il est temps de dire la vérité au public. Il est temps de vous dire – qui que vous soyez en train de regarder -, la vérité.

Je travaillais pour le gouvernement britannique.

Je regrette énormément de ne pas avoir raconté à ma famille ce que j’ai fait. J’ai vécu trop de temps dans le mensonge.

Il y a beaucoup de technologies avancées restées secrètes.

S’il vous plaît, comprenez qu’ils vont en avoir après moi suite à cette vidéo, je prends de gros risques à vous révéler la vérité ».

Mais qu’elle est donc cette vérité à laquelle William Taylor tient tant à dévoiler ? Il raconte que lorsqu’il était employé à la British Intelligence Agency, il a effectué un voyage dans le temps.

Même si cela peut laisser pantois, et incrédule, il précise que ce n’est pas un phénomène nouveau, car le premier voyage dans le temps réussi date de 1981. Depuis, d’autres expéditions ont été organisées.

William Taylor a pu faire partie des privilégiés à visiter l’avenir :

« Nous avions développé une machine qui permettait non seulement de voyager dans le temps, mais de se déplacer entre des univers parallèles.

« On m’a mis dans une machine, qui était une petite sphère, avec juste assez de place pour une personne.

La sphère mesurait à peine un mètre d’épaisseur et était faite de plomb pour protéger du rayonnement pendant le processus. »

« C’était au début des années 2000. J’ai été envoyé à l’an 3000. Nous ne savions pas si la civilisation humaine serait encore là, mais nous avons saisi l’occasion. »

Lors de ce premier périple, pendant lequel il a perdu connaissance, William Taylor s’est retrouvé dans une grande ville brumeuse. Les humains ne marchaient pas, mais volaient à des centaines de mètres au-dessus de lui.

Il relate également une autre mission, la dernière avant qu’il ne soit « lâché » par la British Intelligence Agency. Il a atterri en 8973, dans un monde où l’herbe était verte et le ciel immensément bleu.

Il se rappelle :

« On aurait dit que j’étais dans un parc avec quelques arbres. »

Il dit que les gens « avaient l’air différents » et étaient grands et maigres, avec de grosses têtes et de grands yeux.

Il ajoute :

« Il n’y avait pas de maladie, pas de conflit, tout était parfait, j’étais dans une utopie ».

William Taylor parle également d’autres expériences secrètes, assez terrifiantes, menées par de grandes puissances mondiales :

« Il y a eu des tentatives pour déplacer le monde entier sur un autre calendrier, et pour changer certaines choses ».

Lorsqu’il est finalement revenu en 2005, il prétend que toutes les photos qu’il avait prises au cours de ses odyssées avaient été confisquées par le gouvernement britannique.

Alors, hurluberlu, ou véritable précurseur du voyage spatio-temporel ? L’ancien agent secret annonce que certaines technologies de pointe, dont la machine à remonte le temps, seront rendues publiques en 2028.